Cybersexisme, les ados en première ligne

Le cyberharcèlement touche plus les jeunes filles. ©Pixabay

Le cyberharcèlement touche particulièrement les adolescentes. ©Pixabay

Si le sexisme fait des ravages dans le monde réel, il n’épargne pas non plus l’univers numérique. Les adolescentes très présentes sur internet sont particulièrement exposées. 

Le monde numérique ressemble beaucoup au pays de Candy… Au pays de Candy, comme dans tous les pays on s’amuse, on pleure, on rit. Il y a des méchants et des gentils ! Je m’arrête avant de vous mettre ce générique dans la tête pour toute la journée, c@ndides lecteurs. Sur internet, les casse-pieds qui vous pourrissent la vie s’appellent des trolls. Derrière l’anonymat de son écran, un troll se change facilement en harceleur.

Les adolescentes seraient particulièrement exposées, d’après  une étude sur le cybersexisme [PDF] de l’Observatoire Universitaire International d’Éducation et Prévention (OUIEP) de l’université Paris Est Créteil. Publiée le 27 septembre 2016, l’étude a été coordonnée par le Centre francilien pour l’égalité hommes-femmes Hubertine Auclert.

Les études de genres ne sont pas ma tasse de thé, mais ici nous parlons d’un phénomène numérique. Chez les ados, le harcèlement scolaire en ligne prend souvent la forme de cybersexisme. Vous savez qu’avec le numérique, la curée ne s’arrête jamais. Réseaux sociaux et SMS poursuivent les victimes jusque dans la chambre à coucher. À bout de force, certaines en meurent.

Le 27 septembre 2016, France 3 a diffusé le téléfilm Marion, 13 ans pour toujours (ici en replay). L’histoire vraie d’une adolescente harcelée jour et nuit par ses camarades de classe. Son isolement social, son désespoir et sa peur. Marion Fraisse s’est pendue le 13 février 2013 après un ultime « Va te pendre sale pute« . Depuis, sa mère Nora Fraisse sensibilise sans relâche élèves et professeurs.

Comment lutter contre le cybersexisme ?

Lire la suite

Publicités

Les trolls au pain sec et à l’eau

"Ne nourrissez pas le troll"

« Ne nourrissez pas le troll » maxime fondamentale des forums en ligne.

Quel est le point commun entre le monde magique d’Harry Potter et les forums sur internet ? Dans les deux, vous pouvez rencontrer des trolls. Et quelque soit votre degré de tolérance, vous n’aurez aucune envie de partir en vacances avec eux.

Le 22 octobre 2014, l’Angleterre a annoncé sa volonté de durcir sa loi contre le cyberharcèlement, pour poursuivre les trolls malveillants. Dans l’argot d’internet, le troll est l’ennemi absolu du forum de discussion. Ce mot désigne une personne – ou un groupe de personnes – qui s’amuse à détourner la conversation pour créer une controverse interminable. En termes polis, un « brandon de discorde ».

Le troll génère la polémique et son arme favorite est la provocation. Par métonymie, « troll » qualifie aussi un message au contenu agressif et non-constructif. La consigne commune – et surtout le bon sens – veulent que les autres participants du forum ne nourrissent pas le troll. C’est-à-dire qu’ils s’abstiennent de lui répondre. D’ailleurs, l’expression « troll face » signifie à peu près « je plaisante » ou « attention, canular !« .

Il faut distinguer les trolls des flamers – de l’anglais to flame, insulter –  qui jouent dans la catégorie supérieure : celle des propos foncièrement insultants, menaçants ou racistes. Lorsqu’il s’acharne, le troll peut faire beaucoup de dégâts. L’action du troll est souvent associée à de la sottise ou à du sadisme. Ces personna non grata du web nous montrent aussi la limite du pouvoir de la parole rationnelle.

Faut-il ouvrir la chasse au troll ?

Lire la suite