Paiement virtuel et crypto-monnaies

bitcoin-money

Le bitcoin existe depuis 1999, mais son véritable essor date de 2009.

Internet a été conçu pour le partage : documents, informations, valeurs monétaires. Le commerce en ligne et son avatar sur mobile sont en pleine expansion. Une bonne raison pour réfléchir sur les mutations de la monnaie à l’heure numérique.

Le numérique, c’est aussi la dématérialisation des espèces sonnantes et trébuchantes. Avec le chéquier ou les cartes bancaires, le consommateur pouvait se passer d’argent liquide. De la carte bancaire aux applications de paiement sur smartphone, la technologie nous propose un argent immatériel.

Une autre évolution pointe le bout de son nez, les « monnaies digitales » ou crypto-monnaies. Elles ont beaucoup fait parler d’elles depuis 2009. Bitcoin, namecoin, litecoin, peercoin, dogecoin,  darkcoin, ripple ou quark sont les plus notables. Plus que de simples devises, ce sont des nouveaux protocoles d’échanges sur internet.

Que faut-il attendre de ces nouvelles mutations dans notre porte-monnaie ?

Lire la suite

Paiement sans contact, la sécurité craque

Paiement sans contact

Les banques embrassent le numérique avec les dispositifs de paiement sans contact.

Les banques sont bien décidées à s’engager dans la révolution numérique. Le high-tech leur offre des perspectives de développement commercial inédites. Et si un jour, la validation des transactions commerciales se passait de votre code bancaire ?

Cette technologie a déjà envahi nos écrans de télévision. Le paiement sans contact, ça vous dit quelque chose ? Le dispositif existe sous la forme de cartes de crédit, mais aussi de porte-clefs, cartes à puce ou même applications de smartphone. Payer sans contact est désormais possible grâce à la technologie Radio Frequency Identification (RFID) et Near Field Communication (NFC).

Concrètement, une puce intégrée et une antenne permettent à l’utilisateur de payer sur un lecteur électronique au point de vente. Avec une carte bancaire de paiement sans contact par exemple, il suffit de la maintenir au dessus d’un terminal de carte bleue équipée de cette technologie. A priori, le paiement est sécurisé.

Ni signature, ni saisie du code PIN ne sont plus nécessaires. Chaque achat unique est limité à une petite somme, 25 $ US aux États-Unis, moins de 20 £ au Royaume-Uni et moins de 20 € pour la France. C’est rapide, c’est facile, ça incite à acheter. Mais les données personnelles transitent souvent sur des fréquences non cryptées.

Faut-il craindre des pickpockets d’un nouveau genre, voleurs de données bancaires ?

Lire la suite

Crowdfunfing, internet est mon banquier

Crowdfunding

Le crowdfunding connaît une nouvelle jeunesse avec internet et les réseaux sociaux.

Pour développer une activité, l’argent reste le nerf de la guerre. En période économique difficile, lever des fonds relève souvent du parcours du combattant. De plus en plus de gens recourent alors au crowdfunding, comme à un système financier numérique alternatif.

Imaginez. Vous voulez vous lancer dans la réalisation d’un projet. Seul problème, vos finances sont à plat. Vous avez peu de garanties personnelles, et la banque se montre très frileuse. Vous vous retrouvez coincé, avec votre belle idée condamnée à rester dans vos cartons. Fin de l’histoire ? Pas si sûr.

La solution à votre problème s’appelle crowdfunding. En bon français, il faut dire « financement participatif ». Le principe est vieux comme le monde. C’est un système de mise en relation peer-to-peer (de particulier à particulier) entre les porteurs de projets en mal de financements et les potentiels investisseurs.

Tout ce que l’on cherche ou presque est disponible quelque part sur internet. Alors, pourquoi pas l’argent qui manque pour financer votre projet ? Les plateformes de crowdfunding ne sont ni plus ni moins que des réseaux sociaux un peu particuliers, où les entrepreneurs rencontrent le public.

Petite promenade au pays du financement 2.0.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :