Les trolls au pain sec et à l’eau

"Ne nourrissez pas le troll"

« Ne nourrissez pas le troll » maxime fondamentale des forums en ligne.

Quel est le point commun entre le monde magique d’Harry Potter et les forums sur internet ? Dans les deux, vous pouvez rencontrer des trolls. Et quelque soit votre degré de tolérance, vous n’aurez aucune envie de partir en vacances avec eux.

Le 22 octobre 2014, l’Angleterre a annoncé sa volonté de durcir sa loi contre le cyberharcèlement, pour poursuivre les trolls malveillants. Dans l’argot d’internet, le troll est l’ennemi absolu du forum de discussion. Ce mot désigne une personne – ou un groupe de personnes – qui s’amuse à détourner la conversation pour créer une controverse interminable. En termes polis, un « brandon de discorde ».

Le troll génère la polémique et son arme favorite est la provocation. Par métonymie, « troll » qualifie aussi un message au contenu agressif et non-constructif. La consigne commune – et surtout le bon sens – veulent que les autres participants du forum ne nourrissent pas le troll. C’est-à-dire qu’ils s’abstiennent de lui répondre. D’ailleurs, l’expression « troll face » signifie à peu près « je plaisante » ou « attention, canular !« .

Il faut distinguer les trolls des flamers – de l’anglais to flame, insulter –  qui jouent dans la catégorie supérieure : celle des propos foncièrement insultants, menaçants ou racistes. Lorsqu’il s’acharne, le troll peut faire beaucoup de dégâts. L’action du troll est souvent associée à de la sottise ou à du sadisme. Ces personna non grata du web nous montrent aussi la limite du pouvoir de la parole rationnelle.

Faut-il ouvrir la chasse au troll ?

Lire la suite

Publicités

Paiement virtuel et crypto-monnaies

bitcoin-money

Le bitcoin existe depuis 1999, mais son véritable essor date de 2009.

Internet a été conçu pour le partage : documents, informations, valeurs monétaires. Le commerce en ligne et son avatar sur mobile sont en pleine expansion. Une bonne raison pour réfléchir sur les mutations de la monnaie à l’heure numérique.

Le numérique, c’est aussi la dématérialisation des espèces sonnantes et trébuchantes. Avec le chéquier ou les cartes bancaires, le consommateur pouvait se passer d’argent liquide. De la carte bancaire aux applications de paiement sur smartphone, la technologie nous propose un argent immatériel.

Une autre évolution pointe le bout de son nez, les « monnaies digitales » ou crypto-monnaies. Elles ont beaucoup fait parler d’elles depuis 2009. Bitcoin, namecoin, litecoin, peercoin, dogecoin,  darkcoin, ripple ou quark sont les plus notables. Plus que de simples devises, ce sont des nouveaux protocoles d’échanges sur internet.

Que faut-il attendre de ces nouvelles mutations dans notre porte-monnaie ?

Lire la suite

Le droit à l’oubli, ou l’amnésie selon Google

right-to-be-forgotten[1]

Le « droit à l’oubli » n’efface aucune donnée, il permet juste de les déréférencer.

Quel est le point commun entre New-York et internet ? Les deux ne dorment jamais. Aujourd’hui, il existe plus d’un milliard de sites sur le web. Une grande partie est constituée de pages inactives ou obsolètes. Et si quelque dans cette masse, il y avait des informations désagréables, erronées ou compromettantes sur vous ?

Google et le droit à l’oubli, c’est un long roman, c’est une longue histoire, c’est une romance d’aujourd’hui…(non, vous ne rêvez pas, je suis en train de massacrer Michel Fugain). En mai dernier, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) rendait un arrêt pour consacrer le respect de la vie privée, plus connu du grand public sous le nom officieux de « droit à l’oubli ».

Dans la précipitation, Google mettait en place un formulaire. Théoriquement, n’importe quel citoyen de l’Union Européenne peut demander le retrait des données personnelles le concernant. C’est-à-dire à ce qu’elles ne soient plus accessibles publiquement sur internet. Comme Google n’est pas encore Big Brother – on s’y tromperait – , il ne réécrit pas les pages web incriminées. Il rend juste leur accès très compliqué.

Qu’à cela ne tienne, vive le déréférencement ! C’est un retour à un anonymat apparent. Une solution acceptable, puisque sans l’aide d’un moteur de recherche, l’internaute lambda est bien en peine de trouver une information sur la toile. A moins d’être aussi à l’aise sur le deep web ou sur un réseau darknet que sur l’internet main stream, mais c’est une autre histoire.

Mais est-ce vraiment aussi simple d’effacer son empreinte numérique ?

Lire la suite

Editorial – Le nano web de M@thilde fait son entrée

Me voilà de retour, c@ndides lecteurs !

Vous avez sans doute remarqué que mon blog était différent. Vous ne vous êtes pas trompés. Suite à une requête du site Petit web, je me suis résolue à quelque chose de très difficile. J’ai débaptisé mon Petit web.

Le site Petit Web traite des mêmes thèmes que moi. Allez y faire un tour !

Le site Petit Web traite du numérique. Allez y faire un tour !

Désormais, ce blog s’appelle « Le nano web de Mathilde ». Bienvenue, bienvenue ! Bien sûr, la ligne éditoriale n’a pas changé. Vous retrouverez chaque vendredi un article, un édito ou une astuce de la semaine.

Pour ceux qui attendent l’article promis sur le droit à l’oubli, il arrivera d’ici lundi ou mardi. Tranquillement, sans se presser. Si vous savez comme la publication m’a manquée pendant ce long été !

Mais mon stage chez FrenchWeb m’a énormément occupée. Avec la rentrée, viennent les bonnes résolutions. N’hésitez pas à m’encourager avec des commentaires sur mon blog !

Mathilde Hodouin

Edit du 24/09/2014 : L’article sur le droit à l’oubli est maintenant disponible ici !

Savez-vous comment… créer un hoax plus vrai que nature ?

AstuceBonjour à vous, lecteurs du Nano web de M@thilde !

 L’Astuce de la semaine est de retour pour un deuxième round.

Première étape : vous répondez au petit sondage ci-dessous. Deuxième étape : vous avez accès aux résultats du vote. Troisième étape : vendredi prochain, je poste mon astuce pour répondre à la question « savez-vous comment… ?« . Tous les commentaires/questions supplémentaires recevront une réponse.

Ça ne prend que quelques secondes.

Prêts ? Votez !

Lire la suite

Editorial – Les droits numériques

Bonjour, c@ndides lecteurs !

Je suis heureuse de vous annoncer que le prochain article sur le droit à l’oubli (Google et tutti quanti) est en cours de préparation. Il sera posté après ce long week-end de la Pentecôte.

En attendant si vous mourrez d’impatience de défendre les droits numériques, voici une petite vidéo pour patienter. C’est un présentateur américain qui réagit sur la neutralité d’internet. Rassurez-vous, il y a de bons sous-titres en français 😉

Pour ceux à qui la neutralité d’internet ne dit rien, consultez mon article Internet, la neutralité ou la mort.

Bonne lecture sur mon blog, et bon visionnage !

M@thilde

Editorial – M@thilde débarque à FrenchWeb

Note très importante :

Je suis actuellement en stage chez FrenchWeb.fr pour 6 mois. Un travail passionnant, mais très prenant ! Vous pouvez lire mes articles FrenchWeb sur ma page auteur. Pour les bouquets de fleurs et/ou les condoléances, cliquez sur la page contactez-moi.

Je travaille ici. La classe, non ?

Je travaille ici. La classe, non ?

La publication sur mon blog risque d’être un peu chaotique, le temps que je trouve mon rythme de croisière. Ne vous étonnez donc pas si la mise à jour ralentit un peu… Mais je n’abandonne pas Le petit web de M@thilde !

Publication du prochain article prévue ce week-end, sur le paiement sans contact. Mise à jour du 01/06/2014 : Publication décalée à ce soir, lundi 2 juin, 23h00.

Bonne lecture et à bientôt, c@ndides lecteurs ! 😉

M@thilde

Crowdfunfing, internet est mon banquier

Crowdfunding

Le crowdfunding connaît une nouvelle jeunesse avec internet et les réseaux sociaux.

Pour développer une activité, l’argent reste le nerf de la guerre. En période économique difficile, lever des fonds relève souvent du parcours du combattant. De plus en plus de gens recourent alors au crowdfunding, comme à un système financier numérique alternatif.

Imaginez. Vous voulez vous lancer dans la réalisation d’un projet. Seul problème, vos finances sont à plat. Vous avez peu de garanties personnelles, et la banque se montre très frileuse. Vous vous retrouvez coincé, avec votre belle idée condamnée à rester dans vos cartons. Fin de l’histoire ? Pas si sûr.

La solution à votre problème s’appelle crowdfunding. En bon français, il faut dire « financement participatif ». Le principe est vieux comme le monde. C’est un système de mise en relation peer-to-peer (de particulier à particulier) entre les porteurs de projets en mal de financements et les potentiels investisseurs.

Tout ce que l’on cherche ou presque est disponible quelque part sur internet. Alors, pourquoi pas l’argent qui manque pour financer votre projet ? Les plateformes de crowdfunding ne sont ni plus ni moins que des réseaux sociaux un peu particuliers, où les entrepreneurs rencontrent le public.

Petite promenade au pays du financement 2.0.

Lire la suite

Folles impressions

Imprimante 3D

Ceci n’est pas une imprimante 3D. C’est une machine géniale qui peut tout faire, sauf le café. Pour l’instant.

La 3D ne se résume plus à ces lunettes bizarres au cinéma ou devant la télévision. Avec les reproductions libres d’objets de toutes tailles, elle impose de repenser le droit de la propriété intellectuelle.

L’impression tridimensionnelle (ou impression 3D de son petit nom) est une méthode de fabrication additive conçue pour le prototypage rapide. En français courant, c’est une technologie qui créé des objets par empilement de couches successives de matière (telles que le plastique, la cire, le métal, etc.) à partir d’un fichier informatique 3D.

Il existe des imprimantes 3D de toutes les tailles, pour tous les usages. Les modèles industriels occupent jusqu’à la moitié d’une pièce, tandis que des modèles de bureau de la taille d’une imprimante classique sont disponibles dans le commerce. Seule limite à leur arrivée massive dans les foyers, leur prix encore élevé.

L’impression 3D aurait toutes les vertus : relance de la production industrielle française, baisse des coûts de fabrication, création d’emplois numériques d’avenir… Impressions et petit tour d’horizon.

Lire la suite

Internet, la neutralité ou la mort

thCA7XEF81

Le premier forum du NETmundial s’est tenu au Brésil la semaine dernière.

Mercredi et Jeudi dernier, le forum NETmundial a réuni le premier congrès international consacré à internet. Au programme, gouvernance du web, réglementation (ou pas) de la surveillance généralisée et neutralité (ou pas)  des communications sur la toile.

Quelques mois après le scandales de l’affaire Snowden, il fallait que les dirigeants des principales puissances et autres organisations internationales se réunissent pour parler d’internet. Le rendez-vous a été pris les 23 et 24 avril derniers, sous l’égide de la présidente brésilienne Dilma Rousseff.

Pendant deux jours, le forum NETmundial a rassemblé plus de  900 représentants de gouvernements, du secteur privé, du monde académique, de la société civile et d’institutions techniques issus de 80 pays à Sao Paulo (Brésil). Une première manifestation d’envergure aux retombées encore incertaines.

Qu’est-ce qui pourrait changer, suite à ce forum ? Petite réflexion autour des enjeux de l’internet de demain.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :